Chemise blanche ancienne et d'époque

Tag - chemise à jabot

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 21 mars 2010

Jabotons sur le jabot et la chemise à jabot

Puisque le Jabot se situe au niveau de l'organe d'où sortent les sons et en particulier ceux des beaux  gallinacés, le verbe Jaboter désigne un emploi singulièrement oiseux des discours et  des paroles partant en tous sens.

 Babiller, baratiner, bavarder, cailleter, cancaner, caqueter, jacasser, jabouiner, potiner, ragoter... sont quelques synonymes de ce verbe "jaboter", hélas passé d'usage. C'est en toute logique, dans une langue résolument verbeuse et bavarde, que nous deviserons sur cet accessoire vestimentaire, ô combien prestigieux, le Jabot.

C'est par analogie de forme et de situation avec cette poche de réserve alimentaire placée au niveau de la gorge de certains  volatiles que, depuis le XVII siècle, le jabot caractérise un ornement vestimentaire masculin, généralement confectionné dans un tissu de dentelle ou de mousseline légère, et assujetti à la base du col des chemises afin de s'étaler noblement sur la poitrine. 

Pour évoquer son origine on peut affirmer que les jabots ont succédé aux fraises. Ces dernières étaient des sortes de collerettes qui entouraient la base du cou des personnes importantes. Elles furent particulièrement en vogue depuis la seconde moitié du XVI siècle jusqu'au début du XVII siècle; leurs formes et leurs matières marquaient entre la noblesse et la bourgeoisie une gradation hiérarchique de statut sociale.

C'est au alentour de 1650 qu'apparaît ce fameux jabot qui fait ici même l'objet de notre jabotinage. 

C'est au fonctionnaire colonial à qui revient l'honneur de s'en parer le premier. Par la suite les jabots vinrent orner les chemises des capitaines de marine afin de marquer leur prestige. Certaines sources attestent que les pirates avaient pris l'habitude d'arracher le jabot de leurs victimes afin de l'arborer comme un trophée de guerre. Nobles et bourgeois de l'époque adoptèrent progressivement la mode de la chemise à jabot 

Le jabot, aujourd'hui, pare encore les costumes de certains dignitaires, comme par exemple, celui de Ruth Bader Ginsgurg qui est membre depuis 1993 de la cours suprême des Etats-Unis D'Amérique.

Et, comme nous le rappelions dans un précédent article, la chemise à jabot à été remise au goût du jour sur un mode humoristique par toute la vague Disco...

Certains prétendent que la cravate (accessoire aujourd'hui indispensable à la tenue de tout gentleman qui se respecte) descend du jabot, de la même manière que l'homme descend du singe et ils ajoutent aussi qu'elle revêt la forme d'une flèche ou pour le dire plus clairement celle d'un panneau indicateur; indicateur de quoi? En  un mot comme en cent et sans passer par quarte chemins nous sommes au regret de vous déclarer que notre jabotrie sur le jabot  n'ira hélas pas plus loin sur ce terrain éminemment épineux!    

     

Lire la suite...


dimanche 21 février 2010

La chemise à jabot c'est... disco

la chemise à jabot ne s'est pas cantonnée au style XVII et aux films de cape et d'épée. 

La période disco l'a remise à l'honneur. La chemise à jabot est même devenue un des vêtements emblématiques d'Austine Power, l'espion Groovy et déjanté que nous a fait découvrir en 1997 le cinéaste Jay Roach . 

 

Lire la suite...


Chemise à jabot Cyrano

Chemise à jabot Cyrano

35.00 € Hors Stock